Snapchat au cœur de sa stratégie RP et médias.

  1. Avant tout une caméra.

Lorsque l’on ouvre l’application Snapchat, c’est l’appareil photo du téléphone qui se met en route. En tant que marque, il faut donc se dire que cela commence avant tout avec cet appareil photo.

Toute une génération n’utilise plus que le format visuel pour communiquer. Aujourd’hui, les adolescents et jeunes adultes s’expriment principalement avec des photos, vidéos, émojis. La communication visuelle a pris le pas sur la communication écrite (celle-ci ayant pris le dessus sur la communication orale il y a quelque années).

D’autant qu’avec les technologies existantes, il est devenu possible de communiquer via la vidéo ou partager ses photos immédiatement. C’est pourquoi Snapchat a développé tout un écosystème autour de la caméra : filtres, snapcodes pour débloquer du contenu, réalité augmentée pour ajouter du visuel ou des informations sur le monde autour de soi, etc.

 2.Comprendre les usages.

Snapchat part du principe qu’un réseau social ne doit pas mettre en compétition ses utilisateurs, c’est pourquoi il n’y a pas, par exemple, de compteur de « like » ou de possibilité de partage comme nous pouvons le retrouver sur Facebook ou Twitter. Selon ses créateurs, ce type de KPI est un frein à la création car ils poussent à la recherche de la photo ou vidéo parfaite qui comptabilisera le plus de vue, de « j’aime » ou de partage.

Sur ce réseau social, la communauté est très engagée :60% de ses utilisateurs y poste tous les jours des photos ou vidéos, ce qui en fait le premier réseau social en matière de création de contenu.

  1. Une audience massive et très engagée.

Snapchat compte 76 millions d’utilisateurs en Europe et de nombreuses nouvelles créations de comptes quotidiennement.

En France, ils sont 18 millions, ce qui en fait le premier pays, après les États-Unis. Plus précisément, 13 millions d’utilisateurs se connectent sur la plateforme quotidiennement, 60% ont entre 13 et 34 ans et 75% d’entre eux se connectent tous les jours. 80% des utilisateurs ont plus de 18 ans. En outre, en moyenne, un utilisateur s’y connecte 20 fois dans la journée.

Snapchat n’est donc pas une application pour adolescent. Pour une marque, c’est un réseau formidable pour cibler les jeunes adultes et trentenaires. D’ailleurs, 46% de ses utilisateurs ne sont pas adressables sur Instagram, 85% ne vont pas sur Twitter et 46% ne sont pas non plus présents sur Facebook. Dans une stratégie média et RP 2.0, il ne faut donc pas se priver de Snapchat !

  1. Des outils de ciblage inégalés.

Comme évoqué, la caméra est au cœur du contenu. Généralement, 80 % des utilisateurs du réseau acceptent de partager un bon nombre d’informations au travers de cette caméra car ils en retirent un avantage comme par exemple de nouveaux filtres en échange de la géolocalisation, d’abonnements à des comptes, etc.

Snapchat peut ainsi monétiser ces informations aux annonceurs qui vont bénéficier d’un ciblage ultra précis quant à la localisation, les centres d’intérêts, l’audience et peut même en intégrant le pixel Snapchat (technologie de tracking) sur le contenu proposé aux utilisateurs faire un feedback aux marques sur le retour sur investissement de la campagne.

  1. Être dans une démarche « Mobile Best » et non « Mobile First ».

Les marques et annonceurs doivent créer du contenu dédié au mobile. Par exemple, la marque Fanta y a récemment créé une campagne pour lancer un nouveau parfum de Soda. 65% des utilisateurs ont regardé la totalité du contenu posté par Fanta et nombre d’entre eux ont cliqué pour accéder au site de la marque.

  1. Créativité au service de la marque.

Sur Snapchat, la marque dispose de plusieurs formats possibles pour communiquer : vidéo insérée dans un template, photo statique ou avec quelques éléments animés ou encore le GIF (succession de photos), etc.

Cela peut aller encore plus loin. Par exemple, pour le lancement du film Les Tuches 3, toute une promotion a été réalisée autour de filtres avec citations, effets sonores. Au total, 5 millions d’utilisateurs ont été touchés par cette campagne et plus d’un million d’entre eux se sont envoyés des photos et vidéos avec ces filtres.

  1. La technologie au service de la création et la réalité augmentée.

Snapchat est un réseau créatif qui s’appuie sur le développement de la technologie pour proposer de nouvelles expériences utilisateurs. A sa création, Snapchat ne proposait qu’un hot-dog qui dansait à côté de la photo de l’utilisateur, puis a intégré des émojis ! Aujourd’hui, le réseau est devenu l’une des premières applications de réalité augmentée au monde en proposant des filtres basés sur cette technologie et ne cesse d’en créer des nouveaux.

  1. Réinventer la découverte produit.

De nombreuses marques peuvent utiliser Snapchat pour faire tester leurs produits grâce à la réalité augmentée. Afflelou, par exemple, permet à ses utilisateurs d’essayer des paires de lunettes depuis l’application puis propose un lien pour les acheter ensuite en ligne.

  1. Vendre directement.

Il sera bientôt possible pour les marques d’avoir leur boutique sur Snapchat et d’y importer sur le réseau ses flux produits et catalogues.

  1. Une possibilité de mesure triplée.

Sur Snapchat, les marques bénéficient d’une compréhension à 360° de leurs prospects grâce aux données que ceux-ci partagent mais également les données fournis par la plateforme : impact d’une campagne, résonance, taux de clics, pixel Snapchat (tracking sur leur site), etc.

 

 

L'auteur

Cindy est consultante RP senior au sein de Quatrième Jour. Elle est également responsable de notre agence de Casablanca.

En savoir plus sur Cindy