Relations Presse : Ce qui ressort vraiment aux yeux des employeurs

À la même époque l’année dernière, je me rendais à Manchester pour mon premier entretien avec Fourth Day, une agence de relations publiques spécialisée dans l’IT. Armée de mon CV fraîchement imprimé, d’un bloc-notes et d’un stylo, j’ai grimpé nerveusement les étages pour rencontrer l’équipe.

Maintenant, presque 12 mois après le début de ma prise de poste, j’ai le sentiment que je peux très bien comprendre ce que les autres diplômés ressentent à cette période de l’année. Après trois années entouré et soutenu, on se retrouve soudain seul face à ce nouveau monde du travail.

Lorsqu’on ignore si l’on a les qualifications qu’il faut pour se lancer dans une industrie, il est toujours bon de parler aux personnes qui travaillent déjà dans ce secteur.

Pour vous aider à comprendre ce qui est nécessaire pour travailler dans les relations presse, j’ai demandé à quelques personnes du groupe Fourth Day : « Qu’est-ce qui vous interpelle lorsque vous recrutez pour un poste ? » Voici ce qu’ils m’ont répondu :

Qualifications

Bien qu’il existe de nombreux types de qualifications, la majorité de notre équipe a obtenu un Master à l’université.

Les sujets que nous avons choisis d’étudier varient cependant, allant de la littérature au théâtre en passant par le russe et l’histoire. En d’autres termes, vous n’avez certainement pas besoin d’un diplôme en relations publiques pour travailler dans ce domaine. En fait, c’est une qualité attrayante pour tout employeur si un candidat peut apporter quelque chose de différent de ce qui peut être appris sur le tas.

Néanmoins, ce qui compte pour un employeur ne correspond généralement pas à ce que vous avez étudié, ni à l’endroit où vous l’avez étudié mais plutôt les compétences polyvalentes que vous avez acquises.

Par exemple, en ayant étudié la littérature anglaise à l’université, j’ai pu parler avec confiance de la communication et démontrer des compétences orales et écrites lors de mon entretien.

« Pour nous, il est beaucoup plus question de la vision à 360° d’une personne que des spécificités de son diplôme », explique Nikki, cofondatrice de Fourth Day et directrice du bureau de Manchester, « Peuvent-ils communiquer naturellement et efficacement? Tant de gens n’y arrivent pas.

« Peuvent-ils expliquer pourquoi ils ont choisi leur diplôme et ce qu’ils ont aimé/n’ont pas aimé?

« Sont-ils en mesure d’appréhender un sujet complexe et de le relayer en termes simples ? Se sentent-ils en confiance pour parler d’IT ? Ceci est crucial pour les clients avec lesquels nous travaillons. »

Expérience

Avant de postuler chez Fourth Day, j’avais effectué auparavant un stage de trois mois au sein d’une entreprise de relations publiques basée à Londres et spécialisée en food et lifestyle. Ça a été une expérience incroyablement utile. Sans cela, je n’aurais pas découvert mon appétence pour différents aspects de ce travail, tels que la gestion de compte, la rédaction et la relation avec les médias.

Grâce à cette approche « essayer avant d’acheter », j’ai été en mesure d’assumer les responsabilités quotidiennes du secteur, sans pour autant m’engager dans un poste à temps plein.

En effectuant un stage assez long dans une entreprise du même secteur, j’ai pu montrer lors de mon entretien que je comprenais en quoi consiste les relations presse, que je connaissais bien les différents aspects et que j’avais déjà acquis les bases du métier.

Il est à noter que les stages en relations publiques ont souvent fait l’objet de critiques dans les médias en raison du nombre important de stage non-rémunérés (incluant celui que j’ai effectué). Toutefois, ils apportent une valeur indéniable en permettant de mieux cerner ce que vous aimez et ce que vous n’aimez pas dans ce métier, bien plus que ce qui est possible en deux semaines d’expérience professionnelle.

Les stages et l’expérience de travail ne sont pas les seuls moyens d’acquérir cette précieuse expérience. Par exemple, Xanthe, co-fondatrice de Fourth Day et directrice du bureau de Londres, explique qu’alors que « vous n’avez peut-être pas eu l’occasion de travailler dans le domaine des relations publiques, les personnes qui ont travaillé avec succès dans l’industrie de la restauration ou dans des bars sont souvent qualifiés et possèdent les compétences de base dont a besoin un(e) attaché(e) de presse. Il s’agit notamment d’une communication claire, d’une réflexion rapide et de la capacité à gérer toutes sortes de personnalités. Après tout, les RP sont une industrie de services. »

La vie, l’univers et le reste

Ne pensez pas simplement à ce que vous avez fait pour faire avancer votre carrière, mais pensez également à tout ce que vous avez fait dans votre vie et qui pourrait vous intéresser. Cela peut être votre implication dans une association, jouer dans une équipe sportive, voyager, écrire pour votre journal local ou parler en public.

C’est ce qui se trouve dans la section « À propos de moi » de votre CV et  qu’on inclue souvent à la dernière minute. Certes, ce ne sera probablement pas la seule raison, mais cela pourrait faire toute la différence en vous permettant de vous différencier des autres candidats. C’est l’occasion de montrer qui vous êtes réellement et d’offrir quelque chose de plus que ce qu’un employeur s’attend à voir chez un candidat de façon stéréotypée.

Lors de mon premier entretien avec Fourth Day, le directeur marketing, Paul, m’a demandé quel était le plus gros défi que j’avais eu à relever lorsque j’étais présidente du club de badminton de l’Université d’Essex. J’ai dû avoir l’air d’un lapin pris dans les phares – je ne m’attendais tout simplement pas à des questions à ce sujet, mais j’aurais dû être préparée.

Vous pourriez penser que collectionner des trains anciens n’est pas quelque chose à mentionner dans votre CV, ou que l’amour du vlogging n’est qu’un passe-temps personnel et non quelque chose que votre employeur aimerait savoir – mais n’oubliez pas de les inclure.

Comme le conseille Paul : « Nous sommes toujours désireux de voir ce que quelqu’un peut apporter en plus. Sont-ils membres de clubs ou de groupes, ont-ils fait quelque chose sortant de l’ordinaire ou ont-ils réalisé quelque chose de remarquable ou de louable en dehors de la vie scolaire ou professionnelle ?

« Ces choses peuvent en dire long sur une personne. Sont-ils le genre de personne qui se contente de vivre dans une bulle ou cherchent-ils à sortir de leur zone de confort et à s’épanouir en tant que personne ? »

In fine, il n’y a pas de technique parfaite pour briller en entretien car chaque agence de relations publiques est différente, mais en faisant des recherches sur ces agences, en réalisant le potentiel de vos propres compétences et en étant honnête, vous mettez toutes les chances de votre côté pour décrocher le poste.

 

Retrouvez ici l’article original rédigé par notre collègue Laura du bureau de Manchester.

L'auteur

Maha est consultante RP au sein de Quatrième Jour. Elle travaille également pour notre agence à Casablanca.

En savoir plus sur Maha