De l’importance du réseautage off-line

Les réseaux sociaux nous permettent d’être en contact avec nos amis et notre famille 24/7, peu importe le lieu où ils se trouvent dans le monde.

Bien que cela ait ouvert tant de portes, cela donne toutefois une fausse sensation de connexion. Nous finissons souvent par communiquer avec des personnes que nous ne connaissons pas – une personne peut avoir suivi votre profil sur Instagram, par exemple, et vous avez peut-être accepté cela nonchalamment sans jamais engager la conversation.

En vous suivant, cette personne peut apprendre beaucoup de choses sur votre vie – ce que vous mangez, où vous êtes, etc. Si elle souhaite creuser un peu plus, elle peut même savoir ce que vous pensez en consultant vos publications Twitter ou en savoir plus sur ce qui se passe dans votre vie professionnelle en jetant un œil à votre profil LinkedIn.

Tout est une question de chiffre

Qu’importe que vous les connaissiez ou non personnellement ; en fin de compte, l’essentiel est que le nombre de vos abonnés ait augmenté, n’est-ce pas ? Pour beaucoup d’utilisateurs, les réseaux sociaux sont devenus un jeu de chiffres : ils se concentrent sur le nombre de leurs abonnés et émettent des hypothèses sur une personne en fonction de cette seule statistique.

Cette pratique va à l’encontre du concept qui nous a depuis toujours été enseigné : privilégier la qualité à la quantité. Un abonné qui peut vous enseigner des choses intéressantes vaut mieux que cent qui essaient de vous vendre quelque chose que vous ne voulez pas ou dont vous n’avez pas besoin.

LinkedIn, réseau social professionnel à l’origine, donnait, au début, l’impression d’être une plate-forme sur laquelle il était difficile d’engager une véritable conversation. Les commerciaux et recruteurs qui l’utilisent ont à cœur de créer des entreprises ou de trouver leurs prochains candidats.

La plate-forme a considérablement changé au cours de ces deux dernières années, elle ressemble maintenant davantage à un réseau social BtoC, à l’instar de Facebook. Les vidéos y ont ajouté un peu de couleur et il est désormais possible d’engager des conversations autour des articles, photos et vidéos partagés.

Créer des ponts : passer du virtuel au réel

Mais combien de contacts sur les réseaux sociaux pouvons-nous prétendre avoir réellement rencontré dans la vraie vie ? Certainement pas tous, si l’on est honnête. Cependant, il existe de véritables opportunités pour ceux qui souhaitent faire du réseautage off-line.

LinkedIn Local a été conçu par l’australienne Anna McAfee. En travaillant partout dans le monde, Anna s’est créé un réseau Linkedin important. Il lui manque cependant une chose : réellement connaître et rencontrer ces personnes avec qui elle échange sur la plateforme. Elle décide alors de lancer une invitation aux personnes de son réseau à venir la rencontrer pour un café.

C’est ainsi que le mouvement LinkedIn Local a été lancé. Le principe est simple : rencontrer en chair et en os ses compagnons virtuels. Le but est d’échanger et de passer un bon moment autour d’un verre ou d’un repas. Une telle rencontre permet de créer de vraies synergies, avec des personnes de tout horizon. Le mouvement LinkedIn Local est déjà un succès dans le monde entier et dans plus de 10 villes françaises.

Cette tendance de passer du virtuel au réel et de s’intéresser aux personnes derrière les profils est précieuse. C’est un moyen simple de transformer des opportunités virtuelles en de réelles relations professionnelles.

 

Alors, que vous soyez à la recherche d’une nouvelle opportunité d’affaires et d’une nouvelle carrière, sortez et commencez à rencontrer vos contacts en ligne en personne. En effet, malgré la digitalisation croissante, les vraies relations restent, avant tout, humaines !

Retrouvez ici l’article original rédigé par notre collègue Danny du bureau de Manchester.

 

L'auteur

Maha est consultante RP au sein de Quatrième Jour. Elle travaille également pour notre agence à Casablanca.

En savoir plus sur Maha