Télécharger notre livre blanc

Comment les organisations abordent-elles les relations presse en 2015 ?

L’enquête, que nous avons menée auprès de 155 organisations françaises, apporte des éclairages sur la perception des Relations Presse et sur la manière dont elles sont aujourd’hui gérées.

Les Relations Presse font partie des métiers qui ont énormément évolué au cours des dix dernières années, sous l’impulsion des technologies connectées, de la transformation profonde – et toujours en cours – des médias et de la manière de créer et diffuser l’information. Traditionnellement, les Relations Presse s’articulent autour d’un certain nombre d’actions – dont les plus classiques sont les communiqués de presse et les interviews – qui ont pour but de développer la visibilité et la réputation d’un produit, d’une marque ou d’une entreprise. Aujourd’hui, si ces actions demeurent centrales et nécessaires, elles ne peuvent plus se suffire à elles-mêmes.

 

Le premier constat qui s’est imposé à beaucoup d’entreprises, de responsable marketing/communication et d’agences de RP tient en une phrase : on ne peut plus faire des RP comme on les faisait il y a encore quelques années.

 

Le métier des Relations Presse se transforme, et ce processus n’est certainement pas terminé. Toutefois, nous pouvons lister un certain nombre de points fondamentaux qui permettent de mieux comprendre cette transformation, et donc de repenser judicieusement la manière de concevoir et de mettre en œuvre des actions et programmes RP :

 

  • Multicanal: ce terme est désormais utilisé dans de nombreux contextes, et les RP n’y échappent pas. Il y a encore quelques années, les RP étaient plus ou moins monocanal : envoi d’information par voie de communiqué de presse, contacts directs avec les journalistes (interviews), et parution dans la presse traditionnelle. Désormais, il faut non seulement prendre en compte une multitude de types de médias (presse traditionnelle, presse online, blogs, réseaux sociaux, site web, etc.), mais également une multitude d’interlocuteurs (journalistes, blogueurs, communautés sur les réseaux sociaux, forums, etc.) et une batterie d’outils beaucoup plus large et diversifiée (communiqués de presse, interviews, tribunes libres, événements, vidéos, multiples comptes réseaux sociaux, etc.).

 

  • Création de contenu: très clairement, une tendance s’accentue ces dernières années en faveur de plus de création de contenus. Les tribunes libres en sont un très bon exemple, auquel nous pouvons ajouter les témoignages utilisateurs (« success stories »), les livres blancs ou encore le marketing direct en ligne (landing pages, etc.). Il ne s’agit pas ici de dire que les agences se substituent aux journalistes, qui gardent pleinement leur rôle et leurs prérogatives, mais de souligner la tendance à la diversification des formes et sources de contenus, ainsi que la nécessité de prendre la main sur cette création de contenus.

 

  • Génération de leads: il serait plus exact de parler de « lead nurturing », qui traduit le fait de participer beaucoup plus directement à la génération d’opportunités commerciales, ou au moins relationnelles. Cette tendance est partiellement liée à la volonté de mieux établir le fameux retour sur investissement, qui a toujours été une question complexe pour les Relations Presse (il est très difficile de donner une valeur chiffrée et objective à un article de presse, et la méthode par défaut de l’équivalence publicitaire n’a jamais constitué une réponse satisfaisante).

 

 

L’enquête, que nous avons menée auprès de 155 organisations françaises, apporte des éclairages sur la perception des Relations Presse et sur la manière dont elles sont aujourd’hui gérées.

Télécharger notre livre blanc
Newsletter

INSCRIPTION NEWSLETTER




Inscrivez‐vous à notre newsletter: